Editorial du mois d’Avril

Written by on 17 juillet, 2018

« Il est vivant ! Il est ressuscité ! »Au terme de la marche pénitentielle du temps de carême, nous voici parvenus au sommet de l’année liturgique. La fête de pâque est le centre de tous les mystères que l’Eglise célèbre dans sa liturgie. Saint Paul l’apôtre des Gentils dira, « si le Christ n’est pas mort et ressuscité, vaine est notre foi ». En cette année consacrée à la redécouverte de la richesse de la foi que nous avons reçue des apôtres, la célébration des festivités pascales se charge d’une haute signification. Par sa passion, sa mort et sa glorieuse résurrection, le Christ nous fait passer des ténèbres épaisses de l’incrédulité et du relativisme religieux à la splendeur radieuse de la foi qui introduit à la vie même de Dieu. Vivons donc ce temps pascal comme un moment unique de grâce et de bénédiction qui jaillissent du côté transpercé de celui que le Père a livré sur l’autel de la croix, par amour pour nous. Car, « lui, le juste, il est mort pour les coupables afin de nous introduire devant Dieu »1P3, 18.

Comme autrefois les fils d’Israël traversèrent la mer rouge à pieds secs pour entrer dans la terre promise, ainsi le Christ, par sa mort sur l’arbre patibulaire de la croix et sa glorieuse résurrection, nous fait-il traverser la mer agitée des idéologies contraires à notre foi pour nous introduire dans la vérité tout entière. Notre monde connaît de graves bouleversements et des mutations qui ne doivent pas nous laissés indifférents. N’ayons donc pas peur d’affirmer notre foi sans ombage, sûrs de la victoire que le Christ nous a acquise par le sacrifice de son corps et de son sang. Après le temps de la conversion, voici venu celui de l’engagement et du témoignage. Le temps de pâque est celui de l’envoi en mission des disciples libérés des chaînes de la peur et de la pusillanimité. Tel est l’enseignement que l’on peut tirer de la bravoure des apôtres au lendemain de la résurrection. Quittons l’enfermement du désespoir pour annoncer à la face du monde que le Christ est vivant.
Le temps de pâque est aussi celui du don de l’Esprit. En apparaissant à ses apôtres, Jésus ressuscité répandît sur eux son Esprit. Désormais, c’est l’Esprit qui conduira la marche de l’Eglise, nouveau peuple que dieu s’est acquis par le sacrifice de son Fils Unique. Le séminaire des sept semaines que nous allons suivre avec pleine détermination doit nous préparer à la rencontre quotidienne avec l’Esprit du ressuscité. Cela requiert de notre part une plus totale assiduité à la prière et à la méditation de la parole de Dieu à l’image des apôtres réunis au cénacle. En effet le témoignage de la foi que les chrétiens doivent rendre au temps de pâque est impulsé par l’Esprit qui communique à tous la puissance de la résurrection : « quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec l’Esprit Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent »Ac5, 32. Ecouter la voix de l’Esprit et répercuter son témoignage, lui que le Fils nous envoie d’auprès du Père, telle est notre mission à la suite des apôtres. Car c’est l’Esprit qui rend témoignage au Fils et révèle la vérité tout entière au peuple des croyants.
La pâque est la célébration de la nouvelle alliance scellée dans le sang de Jésus. L’humanité déchue par le péché retrouve sa splendeur première dans l’œuvre de re-création apportée par la résurrection du Christ. Ainsi, dans le Christ et par lui, nous entrons dans la communauté des fils de Dieu. Nous recevons de lui la vie sans fin. Nous partageons la vie même du Christ, souverain prêtre. Car, « il est mort pour tous, afin que les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux » 2Co5, 15.
Que la pâque du Seigneur nous libère de nos égoïsmes pour nous ouvrir à la vraie charité. C’est par la pratique de la charité évangélique que nous témoignerons véritablement de la résurrection du Christ. Rejetons toutes les velléités d’orgueil pour revêtir l’humilité du Fils de Dieu qui s’est abaissé, en prenant la condition d’esclave (cf. Ph2). Ouvrons les frontières de nos cœurs pour accueillir nos frères humains sans exception, comme le Christ qui s’est donnée pour les hommes de toute race, langue et nation.
« Ô Seigneur achève en nous la pâque, apprends nous la liberté » !


Current track
Title
Artist